série ai

 11e phase (2019-...)

 

Le « Deep Learning » de l’intelligence artificielle devrait aussi se nourrir d’instinct créatif, de spontanéité et d’art. L'IA devrait, en plus d'acquérir une culture générale la plus vaste possible, développer ce qui est la moteur même de l'apprentissage, l'intérêt personnel. Mais pour cela il faut avoir conscience de ce que l'on est. Or tel un enfant en bas âge, l'IA ne sait pas actuellement qui elle est. La représentation est un des chemins qui mènent à la conscience de soi et de son environnement.

Ce que fait un enfant dès ses débuts est de jouer, dessiner, chanter et danser. C'est ainsi qu'il apprend à prendre conscience de lui. C'est l'art qui le guide.

 

La part artistique est majeure dans l'apprentissage en tant que structure intellectuelle. L'art est réflexion, dans tous les sens du terme.

Mieux vaut une intelligence artificielle cultivée qu’une bêtise naturelle endoctrinée.